Laissons-nous saisir

"Tu n'as pas besoin d'être différent pour que Jésus t'aime. Crois seulement que tu es précieux à ses yeux. Apporte toutes tes souffrances à ses pieds. Ouvre seulement ton coeur pour qu'il t'aime tel que tu es ; il fera le reste." Ste Mère Teresa (Üsküb, 1910 - Calcutta, 1997)

vendredi 12 avril 2013

L'actu du Foyer Pastoral des lycées (9 avril)

Cette semaine, lundi 8 et mardi 9, Alexandre avait préparé quelques animations destinées à faire réfléchir les jeunes sur des sujets importants afin de les sensibiliser et d'entamer avec eux des discussions et débats

C'est ainsi que  le lundi nous avons réfléchit ensemble à la place des personnes en situation de handicap dans notre vie de tous jours, notamment en visualisant un montagne diapo, suivi de l'écoute d'une chanson de slam qui traite du handicap, et enfin nous avons vu un petit film qui traitait de l'insertion dans une classe d'un enfant de 12 ans atteint d'un handicap.
Des discussions ont entrecoupé ces différentes visualisations et écoutes, centrées sur le regard que l'on peut avoir nous-mêmes sur le handicap et l'image que l'on s'en fait, notre rapport avec autrui.
Une façon d'inciter les jeunes à "changer notre regard" et aller vers l'autre, le "différent", l'accueillir et l'apprécier, l'aider, bref, le "vivre ensemble".

Mardi, nous avons eu une discussion interessante également sur le pouvoir de l'argent, le rapport qu'entretiennent les jeunes avec l'argent, et la valeur de ce dernier.
Un test de sociologie était proposé afin de voir dans quelle catégorie de comportement face à l'argent les jeunes se situaient, et les réponses ont montré qu'il y a vraiment une grande disparité dans les comportements face à la VALEUR de l'argent notamment !
Un profil-type semble néanmoins s'être établi, mais curieusement, celui-ci faisait ressortir un portrait plutôt cirtique de l'argent et de ce qu'il peut apporter à la société, une note d'espoir face au gaspillage et à la consommation effrreinée en direction de choses que l'on peut parfois qualifier de futiles pour nos besoins.
Cet exercice enrichissant s'est prolongé ensuite avec une discussion en petit groupe, avec 2 élèves qui ont clairement exprimé leur idéal face à ces attitudes de consommation, deux portraits différents presque à l'opposé l'un de l'autre, mais qui se rejoignaient notamment sur le plan de l'attitude face à la pauvreté.

De bonnes petites choses à poursuivre les fois prochaines, sur d'autres thématiques !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire