Laissons-nous saisir

"Tu n'as pas besoin d'être différent pour que Jésus t'aime. Crois seulement que tu es précieux à ses yeux. Apporte toutes tes souffrances à ses pieds. Ouvre seulement ton coeur pour qu'il t'aime tel que tu es ; il fera le reste." Ste Mère Teresa (Üsküb, 1910 - Calcutta, 1997)

lundi 2 février 2015

Fête de Marie Rivier le 3 février 2015

Ce mardi 3 février 2015 nous fêterons une des deux fondatrices de nos Congrégations, tutelles de notre établissement : Bienheureuse Marie Rivier. La Supérieure Provinciale de la Congrégation des Soeurs de la Présentation de Marie, Soeur Marie-Josiane, nous a transmis une lettre, datée du 30 janvier, à cette occasion...


"Chers amis et collaborateurs,

Nous fêtons chaque année Marie Rivier le 3 février. Cette année, alors que résonnent à nos esprits les événements douloureux des dernières semaines, nous percevons l’écho lointain d’une lettre de Marie Rivier où elle exprimait de graves préoccupations face à la société de son temps.  C’était le 24 juillet 1827, elle écrivait ceci :  

Je ne crois pas qu’il y ait eu, dans aucun temps, plus de peine à former les jeunes personnes à la foi et aux vertus solides que dans ce siècle. L’enseignement devient aussi tous les jours plus difficile.

Enfin, on n’a jamais eu plus de peine à faire le bien qu’aujourd’hui. Jamais les besoins n’ont été plus grands, la jeunesse si entourée de dangers et de mauvais exemples...

Nous tous, amis de Marie Rivier, ne sommes-nous pas étonnés de découvrir cette triste et ténébreuse vision de notre fondatrice ? Jusqu’ici, les textes fondateurs nous l’ont peut-être trop présentée comme une personne sans souci, égale à elle-même en toutes circonstances, vivant bien au-dessus de la mêlée, ne se préoccupant pas des événements sociopolitiques... Et voici que son constat désolant nous rejoint dans les circonstances contemporaines en nous la montrant aux prises avec les difficultés de son époque, étrangement similaire à la nôtre...
Cependant, sous les mots de la plainte, nous percevons l’ardeur de la Femme-Apôtre qui dessine, à contrario, les attitudes et les pratiques éducatives capables de changer la situation :
  • former les jeunes aux valeurs humaines et spirituelles,
  • écarter les dangers qui les menacent,
  • entourer la jeunesse de bons exemples,
  • en un mot, faire le bien.
Nous écoutons alors, avec une autre résonance, les objectifs éducatifs contenus dans la plaquette ‘Intuitions pédagogiques et éducatives de Marie Rivier’ :

Les enfants ont toujours l’œil ouvert sur les maîtresses : les leçons qu’elles en reçoivent par les exemples se gravent beaucoup mieux dans leur cœur que celles qu’on leur donne par les paroles.
On ne fait que le quart de son devoir quand on se contente d’apprendre à lire, à écrire, à chiffrer et même d’enseigner le catéchisme et qu’on ne les forme pas à l’ordre, à l’honnêteté et aux ouvrages manuels... Donnez beaucoup de goût aux enfants pour le travail, excitez leur émulation par tous les moyens possibles...
Soyez une colombe attirante par votre bonté, votre douceur, votre amour à l’égard de vos enfants... La bonne semence que vous jetez dans leur cœur profitera en son temps.

Chers amis et collaborateurs, mardi prochain nous serons unis de cœur et d’esprit pour célébrer la fête de Marie Rivier.
Avec mes sœurs de la province de France, avec tous nos collaborateurs, je vous remercie pour votre engagement inlassable, bienveillant et joyeux, auprès des jeunes et des adultes qui sont confiés à vos soins dans les établissements scolaires ou de santé de notre famille spirituelle Marie Rivier. A vous tous :

Bonne fête avec Marie Rivier!"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire