Laissons-nous saisir

"Tu n'as pas besoin d'être différent pour que Jésus t'aime. Crois seulement que tu es précieux à ses yeux. Apporte toutes tes souffrances à ses pieds. Ouvre seulement ton coeur pour qu'il t'aime tel que tu es ; il fera le reste." Ste Mère Teresa (Üsküb, 1910 - Calcutta, 1997)

mercredi 25 mars 2015

Lancement de l'opération "parrainage des enfants du village de Ndiaganiao (Sénégal)" aux lycées

En ce jour providentiel de l'Annonciation, c'est une toute autre "annonce" qui a été faite ce matin aux élèves volontaires des lycées, réunis en salle audio-visuelle à 9h : celle du lancement d'une opération de parrainage d'enfants afin qu'ils puissent continuer à être scolarisés au village de brousse de Ndiaganiao, dans l'école fondée par les religieuses de l'Immaculée Conception, qui font appel aujourd'hui à la générosité des gens pour les aider à supporter le coût de la scolarité annuelle de ces enfants, qui représente 80 euros par an..!

Avec les membres de la commission "Solidarité" de l'association lycéenne "B2", l'APS de Notre-Dame a présenté le projet à une soixantaine d'élèves de seconde, première et terminale des deux lycées général et professionnel.

Les enfants de Ndiaganiao (cliquez sur l'image pour l'agrandir)
Voici le texte de ce qui leur a été présenté, avec le concours des élèves de la commission :

Située dans la région de Thiés (une des 14 régions administratives du Sénégal. Elle est située dans l'ouest du pays, autour de la presqu'île du Cap-Vert), la communauté rurale de NDIAGANIAO est composée de 37 villages. Sa population s’élève à 43000 habitants.

Sa population est principalement composée d’agriculteurs et d’éleveurs.

Ndiaganiao est considérée au Sénégal comme une zone parmi les plus problématiques en matière de sécheresse.

La période de soudure (période d'attente entre deux récoltes = période de famine) y commence très tôt dès le mois de mai jusqu’en septembre.

Pendant l’année, beaucoup de gens se dirigent vers les villes et grossissent le phénomène de l’exode rural, surtout les femmes, pour chercher du travail.

Cependant, de plus en plus d’enfants sont inscrits à l’école.

Ainsi, les sœurs de l’Immaculée Conception (les Sœurs Bleues), pour répondre à la demande des parents et dans le souci de donner une bonne éducation aux enfants et de préparer des hommes de demain, ont ouvert un "jardin d’enfants" depuis 2006.

Chaque année, 50 à 60 enfants sont reçus, issus des milieux défavorisés.

Malgré tous les efforts consentis, la participation des parents n’arrive pas à couvrir les frais de scolarité annuels.

L‘école assure la formation continue des auxiliaires et cela demande un budget chaque mois. Ce que veut dire que l’école n’arrive pas à faire face à toutes ses charges.

Les Sœurs ont du mal à payer le personnel ; il faut une titulaire diplômée, et malheureusement l’école ne peut la prendre en charge vue la participation minime des parents d’élèves, or il est indispensable d'avoir un personnel qualifié.

De plus, le système éducatif est en train d’être rénové et cela devient compliqué pour les Sœurs.

Le montant de la scolarité ne suffit pas pour faire fonctionner correctement le jardin d‘enfants.

Le montant de la scolarité inclut les fournitures de l’enfant, la mutuelle de santé et la tenue de l’enfant.

En tout, 80 euros par an et par enfant.

Il faut donc arriver à trouver des fonds ou bien à financer la scolarité des enfants par un système de PARRAINAGE, c'est la raison pour laquelle nous avons décidé de nous associer à ce projet, afin que les lycées Notre-Dame puissent parvenir à parrainer quelques enfants, nous comptons donc sur votre générosité !

Pour télécharger le bulletin de parrainage,
merci de cliquer ICI.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire